Située en Xaintrie blanche, une  commune de frontière, limitrophe de l’Auvergne et voisine de la ville de Pleaux (Cantal), qu’elle aperçoit de son puy de Quinsac.

 

Par sa position géographique, le canton de Saint-Privat est resté longtemps prisonnier de son relief, cerné qu’il est de tous côtés – ou presque – par des gorges profondes et des ravins abrupts.

Au nord et à l’ouest, la Dordogne, au sud, la Maronne, à l’est les massifs volcaniques d’Auvergne délimitent la Xaintrie. Chaque détail correspond au symbole d’une France rêvée, intacte, rassurante.

Le distinctif du village, reçu parmi les divers Saint-Julien, lui vient de son ancienne châtellenie du Boy. Jusque vers l’époque de la révolution on a dit Saint-Julien-d’Alboy ou Alboy, puis au Bois ou même ô Bois, c’est à dire après du Bois et enfin aux Bois.